13 février 2008

Complainte

C'est comme si j'étais dans une salle obscure à regarder une histoire sans intérêt qui végète. Sauf que ce film est celui de ma vie.

"Ton problème c'est que tu es spectatrice de ta propre vie"

C'est vrai, je l'ai toujours pensé. Je ne me suis jamais mise en valeur par moi-même, de toutes façons je ne pourrais pas, je ne sais rien faire, je ne m'intéresse à rien. Je n'y arrive pas. Pas plus de 2 séances d'un sport ou d'une activité n'est possible pour moi. Je me lasse.

Voilà, je me lasse inlassablement.

Je me laisse donc porter par la vie, celle des autres. Et je suis, ou pas. Je garde ce choix de ne pas dire "oui", ce luxe de dire "non" mais j'en fais rarement quelque chose. Quelque chose d'utile. Parfois même je m'en veux de ne pas m'inscrire dans la dynamique ambiante.

Mais c'est tellement plus simple quand j'essaye de monter à cheval dans ma tête ou que je me mets à peindre ou coudre dans mes pensées. Je suis tellement meilleure. Et puis ça me lasserait si vite, encore.

Alors je continue de subir, sans contrôle sur mon présent, si peu. C'est peut-être ça qui me rend malheureuse, peut-être que je ne fais que subir sans choisir et que ça m'inculque une notion négative de la vie. Choisir, s'activer, faire. Et après?

Après je tourne en rond, je me dis qu'il faudrait alors j'essaye. Je fais et je me lasse et je replonge.

Je ne m'offre tellement peu de contrôle sur ma vie que je n'aime pas être trop stone, pour ne pas perdre le contrôle, que si quelque chose ne se fait pas comme je l'ai rêvé je deviens odieuse, parce que ça m'échappe. Peut-être que je serai plus sereine si je contrôlais mon épanouissement.

Alors je fais des listes de mes idées, ce que je pourrais bien faire qui me transformerait la vie à jamais. Mais ça ne vient pas, rien ne monte à la surface, tout reste sur papier.

Je me dis que ce sont les gens comme moi qui bossent à pas d'heure et font pléthore de gosses pour s'occuper, se remplir la vie. Parfois je me dis que c'est une solution.

Et puis je sais que non. Parce que je me lasse. Et au bout d'un moment même, parce que je me casse.

Posté par Traash à 12:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Complainte

Nouveau commentaire